Il y a Bio et Bio

Il y a Bio et Bio

Il y a Bio et Bio…

 

Depuis quelques années, les « labels Bio » fleurissent sur les produits cosmétiques. Mais qu’en est il vraiment de ces certifications et comment s’y retrouver lorsqu’on est consommateur ?

 

Un producteur de cosmétiques peut il faire valoir le fait que tous les ingrédients qu’il emploie sont Bio ?

Eh bien non, on ne peut pas s’autocertifier et même si tous les ingrédients d’un produit fini sont issus de matières premières Biologiques, un fabricant ne peut pas apposer un logo ou dire que son produit est Bio sans la certification d’un organisme de contrôle.

J’achète de l’huile Bio certifiée, je la met dans une bouteille et je vous la vend, elle ne pourra être Bio que si je la fais certifier (il y a eu transformation entre deux et rien ne prouve que je ne l’ai pas modifiée tant que ça n’a pas été contrôlé).

 

Un label Bio, ça sert à quoi ?

Un label bio certifie uniquement que les matières premières contenues dans le produit que vous achèterez ne contiennent pas de pesticides, et/ou d’OGM. 

 

Du moment qu’on achète Bio, on a la même prestation partout…

Pas obligatoirement, les organismes de contrôle qui délivrent les labels ou mentions ne travaillent pas tous à partir du même cahier des charges. Il est donc indispensable d’être extrêmement vigilant, certaines certifications étant extrêmement permissives. 

 

Label, mention ?

Les professionnels ont plusieurs façons de faire reconnaître leurs productions/transformations. Il faut d’abord savoir qu’il existe deux types de certifications, les labels et les mentions. 

Les labels sont des certifications correspondant à un cahier des charges maintenant établi à l’échelle Européenne, et complété par des particularités nationales (ils sont en règle générale initiés par les Ministères de l’Agriculture des différents états). Les états ne pouvant effectuer eux-mêmes les contrôles, ils délèguent leurs pouvoirs à des organismes agréés, chargés de délivrer des labels après avoir réalisé un audit.

Les mentions sont des certifications délivrées par des associations, des fédérations ou des groupements de consommateurs et de transformateurs/producteurs qui ont établi un cahier des charges spécifique. En règle générale, les mentions prennent en compte l’absence de pesticides dans les productions, mais s’assurent aussi très souvent de la dimension éthique de l’entreprise.